2. Sortie ornitho de Lot Nature du 13/09/2010 : compte rendu.

Mardi 21 septembre 2010, par Daniel Pareuil // 555. Oiseaux.

Il faisait beau ce 13 septembre 2010 et nous étions neuf adhérents de Lot Nature à nous rendre à Villeton en Lot-et-Garonne, au centre de baguage des oiseaux de la réserve naturelle de la Mazière.

Nous sommes arrivés vers 08h45 et l’accueil fut bon enfant particulièrement avec le gérant et fondateur de la réserve.

La réserve de l’étang de la Mazière, se trouve sur l’une des plus importantes voies migratoires de l’Europe occidentale. C’est l’un des sites de baguage le plus important de France.

En effet cette réserve a permis de baguer, de contrôler des oiseaux en migration et en hivernage du cercle polaire à l’Afrique. Quelques belles reprises ont eu lieu dans les pays du Maghreb et au Bénin.

Le baguage commence en période postnuptiale, c’est-à-dire du premier août au 31 octobre. En ce moment, ce sont en majorité les jeunes de l’année qui sont « capturés » à l’aide de filets spéciaux dits japonais.

En dehors de la pose d’une bague métal adaptée au tarse de l’oiseau ou de la lecture de cette dernière si elle existe déjà, divers contrôles sont effectués sur l’oiseau.

Cela commence par l’identification de l’espèce, son sexe, son âge, son poids, ses réserves adipeuses (capacité à réaliser le long voyage) et son état de santé général.

Pour cela il peut être nécessaire de procéder à quelques mensurations ou de relever quelques détails du plumage ou de l’oeil de l’oiseau.

Ainsi pour identifier un jeune de Fauvette à tête noire, on observera sur l’aile ouverte des rémiges secondaires ayant l’extrémité arrondie alors que chez l’adulte c’est pointu.

Cette opération de baguage permet d’observer des espèces exceptionnelles en France, comme la Fauvette épervière Sylvia nisoria.

Quand nous sommes arrivés, les opérations avaient déjà commencé et les petits sacs où sont maintenus au calme les oiseaux, remuaient parfois.

Nous avons été invités à suivre notre guide pour la récupération suivante des oiseaux dans les filets.

Ils ne doivent pas rester longtemps ainsi, à cause du stress engendré et des prédateurs.

Le démaillage est délicat et s’effectue en ayant conscience que l’on manipule un être vivant très fragile.

La petite balade dans le marais et son milieu ouvert en dehors des oiseaux capturés nous aura permis d’apercevoir un Râle d’eau Rallus aquaticus et des Aigrettes garzettes Egretta garzeta.

De retour à la table de baguage nous aurons l’occasion de nous émerveiller sur les mouvements du Martin pêcheur et du Torcol fourmilier, de nous étonner de la petite taille du Cisticole des joncs ou du Pouillot véloce, de regarder des oiseaux si difficile à surprendre comme la Locustelle tachetée ou la Fauvette des jardins.

Voici la liste des espèces baguées en notre présence :

- Martin pêcheur d’Europe Alcedo Atthis (femelle)

- Torcol fourmilier Jynx torquilla

- Pipit des arbres Anthus trivialis

- Rougegorge familier Erithacus rubecula

-Rossignol philomèle Luscinia megarhynchos

- Gorgebleue à miroir Luscinia svecica cyanecula (mâle et femelle)

- Rougequeue à front blanc Phoenicurus phoenicurus

- Tarier des prés Saxicola rubetra (mâle et femelle)

- Fauvette des jardins Sylvia borin

- Fauvette à tête noire Sylvia atricapilla (mâle et femelle)

- Phragmite des joncs Acrocephalus schoenobaenus

- Cisticole des joncs Cisticola juncidis

- Locustelle tachetée Locustella naevia

- Bouscarle de Cetti Cettia cetti

- Rousserolle effarvatte Acrocephalus scirpaceus

- Pouillot véloce Phylloscopus collybita

- Mésange bleue Parus caeruleus (juvénile)

- Moineau friquet Passer montanus (juvénile)

En tout : 18 espèces.

La visite d’une petite exposition, réalisée avec des matériaux et nids collectés sur le terrain, reconstituant un coin de marais, nous a fortement intéressé.

Une affiche représentant la Mazière et ses oiseaux, dessinée par Alexis Nouailhat, nous a été très gentiment offerte.

Elle sera présente dans les locaux de Lot Nature !

Après un pique-nique convivial et une pause café/thé au bord du canal de Villeton, nous sommes partis à la recherche de quelques observations d’oiseaux en bord de Garonne.

Un groupe d’hirondelles rustiques, de rivage et de fenêtre Hirundo rustica, Riparia riparia, Delichon urbica en migration et chassant à hauteur de Monheurt, a attiré notre attention.

Bien nous en a pris ! Car par la suite nous avons eu la visite d’un Balbuzard pêcheur Pandion haliaetus, de Chardonneret élégant Carduelis carduelis, Serin cini Serinus serinus, un juvénile de Goéland leucophée Larus cachinnans, un Grand Cormoran Phalacrocorax carbo et un Circaète Jean le blanc Circaetus gallicus à plus grande distance.

Encore un arrêt à Aiguillon, à la recherche du confluent du Lot et de la Garonne, que d’ailleurs nous avons pas bien localisé, pour admirer : Aigrette garzette Egretta garzeta, Héron cendré Ardea cinerea, Canard colvert Anas platyrhynchos, Martin pêcheur Alcedo Atthis , Bergeronnette grise Motacilla alba et Rougequeue noir Phoenicurus ochruros.

En fin de journée vers 17h00, des images plein la tête, nous avons pris la route du retour.

Armand David et Daniel Pareuil.

Répondre à cet article