Fabrice N... taquine à tort les (vieux) naturalistes...

Vendredi 15 mars 2013, par Jean-Pierre Jacob // 891. Protection de l’environnement : discussions, biodiversité etc....

Extrait de Planète sans visa, le blog de Fabrice Nicolino

FNE est née en 1968 sous le nom de Fédération française des sociétés de protection de la nature et de l’environnement (FFSPNE), et a changé de nom en 1990. En résumé brutal, cette structure est le fruit d’une rencontre entre des sortes de sociétés savantes emplies de bon naturalistes - souvent des professeurs - et une partie de la jeunesse révoltée de l’après-68. Les sociétés savantes naturalistes ont une histoire, qui plonge ses racines dans notre 19ème siècle. Je ne crois pas calomnier en disant qu’elles ont le plus souvent été du côté des pouvoirs en place. Sans 68, ce train-train aurait continué sans aucun doute, et il faut reconnaître que dans ces années-là, nos naturalistes estampillés ont fait le notable effort de s’ouvrir à la société.

Si vous voulez lire la suite, voir le lien de Planéte sans visaci-dessous.

Je reste un vieux professeur naturaliste en retraite, lecteur assidu de Roger Heim, Jean Dorst, Michel Hervé Julien , Pierre Lieutaghi (naturaliste mais pas professeur)…. dès les années 1959, première année de mes sorties sur les rivages de la Mer du Nord à Oye Plage, La Pointe aux Oies, le Gris Nez, le Blanc Nez etc avec "des jeunes élèves ". J’utilisais Penn ar Bed et j’ai encore toute la collection de la Hulotte depuis le n°6.

C’est grâce à ces naturalistes actifs que les idées de l’écologie scientifique ont fait leur chemin dans la société française, encore bien bloquée par les chasseurs et les élites politiques.

Des noms de vieux naturalistes : Théodore Monod par exemple…

Moins connus, Les naturalistes en France de 1800 à 1914, aux Origines de l’Ecologie, étudiés par Patrick Matagne. J’aime bien Emile Gadeceau

Stoppons là. Fabrice N…. dont je fréquente le blog pour ses idées d’écologie profonde dit parfois des sottises. Comme nous tous d’ailleurs… Nul n’est parfait…Allez voir….. "De quelle nature parle t’on" ?

Pour le Lot, ce n’est plus celle de Delpon en tout cas, en 1831. En outre, Delpon, c’était le député. En ce temps les députés faisaient de la botanique.

Répondre à cet article

1 Message