Abattage de vieux arbres d’alignement à Cahors.

Solidarités naturalistes : nos voisins du Limousin.

Trame verte en France à définir, ensuite à respecter.

Mardi 11 septembre 2012, par Jean-Pierre Jacob // 903. Les alignements d’arbres le long des routes : D911 Bégoux : 36 Platanes abattus au 26 Septembre 2012

Dans la région Limousin, donc aussi en Corréze, ils ne s’occupent pas que des arbres dans les paysages, mais aussi des Mammifères, des Oiseaux, des Reptiles, des Insectes . La Flore également.

Des Naturalistes donc…, comme ceux du Lot.

En Limousin aussi le problème est d’actualité, et les associations de protection de l’environnement se mobilisent.

C’est le titre de la réponse de Nathalie87 à notre message signalant le projet d’abattage des platanes de Cahors Begoux sur la liste de discussion des ornithologues obsLimousin

Elle continue :

A l’initiative du Groupe Mammalogique et Herpétologique du Limousin,un collectif* s’est ainsi créé pour alerter les habitants et les collectivités territoriales de notre région.

Un courrier a été envoyé aux Président(e)s des trois Conseils généraux du Limousin, et un communiqué de presse a été publié.

Malheureusement, ici aussi les intérêts particuliers à court terme priment trop souvent sur l’intérêt général.

Je vous soutiens de tout mon cœur.

Nathalie

* Limousin Nature Environnement, Société pour l’Etude et la Protection des Oiseaux en Limousin, Société Entomologique du Limousin, Corrèze Environnement, Association de Découverte du Patrimoine Paysager et Botanique.

Limousin Nature Environnement http://www.lne.asso.fr/

Société pour l’Etude et la Protection des Oiseaux en Limousin, http://www.sepol.asso.fr/

Société Entomologique du Limousin, http://www.selweb.fr/

Corrèze Environnement, http://corenv.free.fr/

Association de Découverte du Patrimoine Paysager et Botanique. http://arbres-remarquables.org/accueil

10/9/2012. Abattages de platanes

Photo zen en Bouriane. Merci Sylvie

P.-S.

Même s’ils sont abattus, on aura donc alerté fortement les Lotois ; on espère aussi avoir fait prendre conscience aux élus de la ville de la complexité de cette opération de modification des aspects paysagers et écologiques. A court d’arguments dans ces domaines qu’il maitrise mal, le maire invoque, dans le journal, "la démocratie" à respecter. Nous nous permettons alors de lui rappeler aussi l’existence des articles L 411-1 et L.411-2 du Code de l’environnement qu’il semble de son devoir d’appliquer de façon républicaine à Cahors.

Répondre à cet article