Alerte chez nos abeilles.

Les épandages vont ils être autorisés dans le Lot ?

Epandages aériens sur maïs : le mais est il en fleur en ce moment ?

Samedi 21 juillet 2012, par Jean-Pierre Jacob // 6. Semences et pesticides.

Pour les lecteurs habituels, deux éléments d’information sur le sujet cet après midi :

1) à midi, un courrier d’Alain Ciekanski , Conseiller régional du Lot

Extraits :

En Haute Garonne, des micro-granules ont été dispersés sur des maïs et tournesols en fleur. Ces granules peuvent pénétrer les corolles des plantes en fleur. Leur dissolution, par la rosée, l’arrosage ou la pluie, va empoisonner l’eau que les abeilles boivent dans ces corolles quand elles recueillent le pollen.

Compte tenu de la floraison des maïs ces épandages sont suspendus. Les hélicoptères sont envoyés par les sociétés qui ont obtenu les arrêtés préfectoraux de dérogation.

D’autres précisions :

Dans le LOT cette dérogation pourrait être donnée dés ce lundi 23 JUILLET.

Il faut donc s’assurer que les parcelles de maïs qui risquent d’être traitées ne sont pas en fleur et que les maires des communes ont été bien avertis 72 heures à l’avance pour permettre aux apiculteurs de déménager leurs ruches, c’est à dire perdre 3 jours de production et traumatiser les ruches !!!

Cela concerne donc tous les apiculteurs à proximité de SOTURAC, Saint MATRE, FARGUES et THEGRA. En passant du coté de Saint MATRE et THEGRA certains maïs étaient en début de floraison : étaient-ils sur des parcelles à traiter ?

2) A 15 heures, dans le Monde du Dimanche 22 Juillet, un article fort documenté concernant les épandages autorisés dans la Région Midi Pyrénées de Stéphane Thépot, correspondant à Toulouse (voir aussi son blog)

L’épandage aérien des pesticides soulève de nouveaux conflits

Il semble à la lecture de cet article que les coopératives de producteurs de maïs n’ont pas encore bien compris la nocivité sociale des traitements qu’ils veulent appliquer sur leurs cultures. Certains préfets et décideurs des administrations préfectorales non plus d’ailleurs. Pour les élus, cela commence à venir.

Stéphane Thépot cite ainsi des avis "autorisés" :

C’est un coup de napalm contre la biodiversité ", alerte Gérard Onesta, vice-président (EELV) de la région Midi-Pyrénées, qui dénonce " des produits de grande toxicité ". Vendredi, la ministre de l’écologie, Delphine Batho, a déclaré qu’elle souhaitait une " réelle interdiction " des épandages.

Les producteurs de maïs contre les abeilles ? Qu’en pensent les producteurs de fruits ?

J’attend avec impatience de lire aussi l’avis de Stéphane Le Foll ministre de l’Agriculture. Le changement serait il plus rapide que prévu ?