Des traces

Ichnologie Etude de traces animales

douteuses mais bien réelles

Dimanche 12 février 2012, par Jean-Jacques Lacroix // 666. Empreintes, traces, restes : ichnologie.

Toujours pas d’ornithologue à l’écoute pour entendre ce son qui se déplace ici ? Etonnant et dommage…

Ornithologues requis aussi ce jour !

Voici la pièce de théâtre qui nous occupe aujourd’hui :

Unité de temps : entre le 31 janvier et le 2 février 2012.

Unité de lieu : balcon ouvert abrité de la neige par une verrière zénithale.

Unité d’action : nourrissage d’oiseaux de proximité.

Il y a lieu de préciser un phénomène météorologique important durant l’unité de temps : les températures sont brutalement devenues fortement négatives. Le nourrissage des oiseaux (sitelles, 3 sortes de mésanges, accenteurs, merles, pinsons…) au tournesol et aux déchets végétaux compostables n’a pas cessé depuis plusieurs mois. La partie du balcon indemne de neige, alors se constelle de graines que nous connaissons pour les avoir identifiées sur le site. Jolies graines souvent rouge-rose nacré ou même blanc nacré. En l’absence remarquable de la plante mère, en présence de la couverture vitrée, il est impossible d’envisager une raison purement gravitationnelle à cette soudaine apparition (barochore en botanique :" plante dont la semence tombe sous le seul effet de son poids".) :

Collecte de graines en un seul jour sur l’unité de lieu de 5m² :

Un avis sur ces météores

 ???????????????????

jjL

Répondre à cet article