Pelliaceae

Pellia endiviifolia (Dicks.) Dumort

Pour les excès de Noël et ceux du 1er de l’an

Dimanche 25 décembre 2011, par Jean-Jacques Lacroix // 9. Les Bryophytes (Mousses et Hépatiques)

Classe : Equisetopsida

ordre : Pelliales

famille : Pelliaceae

genre : Pellia

Pellia endiviifolia (Dicks.) Dumort

Une hépatique pour les excès gastronomiques ? C’est effectivement l’origine du nom du genre vernaculaire car Marchantia polymorpha aurait été utilisée pour soigner quelques désordres du foie…

Pellia endiviifolia est ici présente sur quelques stations dont les surfaces cumulées ne dépassent pas le mètre carré.

On observe que la couleur verte de Pellia endiviifolia est nettement plus sombre que les hépatiques environnantes.

On peut cliquer sur l’image pour une meilleure définition.

Cette hépatique se développe dichotomiquement sur quelques cm.

JPEG - 162.1 ko

Ici une station isolée dont la surface peut-être appréciée grâce à la ronce sèche et à la petite feuille de chêne :

JPEG - 122.6 ko

Ici deux stations à demi inondées :

JPEG - 242.9 ko
JPEG - 273.6 ko

Là en compétition avec une autre hépatique à thalle (Lunularia cruciata) :

JPEG - 165.7 ko

A suivre…

Répondre à cet article

7 Messages de forum

  • Riccia fluitans, une Hépatique 8 novembre 2013 20:35, par Emilien Henry

    J’ai l’impression, en tout cas sur les deux photographies de gros plan, qu’il s’agisse en fait de Pellia endiviifolia pourvue de ses ramifications automnales. Pouvez-vous me confirmer votre détermination ?
    Bonne journée.

    Répondre à ce message

    • Riccia fluitans, une Hépatique 10 novembre 2013 18:35, par Jean-Jacques Lacroix

      Bonjour, merci de votre message ; Heureux de voir qu’il y en a qui suivent ; non, je ne peux vous confirmer ma détermination ( deux ans déjà, comme le temps passe ! Et je vois aussi que le doute est là), la rivière est actuellement en crue et les stations sont sous plusieurs mètres d’eau ; votre remarque me paraît si judicieuse que je me dois de reconsidérer le contenu de l’article à terme. Cependant il est à remarquer que le milieu est acide (bras de rivière Dordogne) ce qui à l’époque m’avait conduit à éliminer Pellia endiviifolia (calcicole je pense ?).
      A vous lire, avec plaisir.
      Amitiés jjL

      Répondre à ce message

  • Riccia fluitans, une Hépatique 5 décembre 2014 15:42, par Wilfried Ratel - SNL

    Bonjour Jean-Jacques,

    Je suis retombé par hasard sur ton article…
    Je pense qu’Émilien a raison et qu’il s’agit bien de Pellia endiviifolia. Reconnaissable ici à la présence de ramifications dichotomiques caractéristiques. Cette espèce aime particulièrement les sols calcaires mais je l’ai déjà rencontré sur sol acide pas plus tard qu’hier. Sur la dernière photo, il me semble reconnaître Lunularia cruciata, autre hépatique souvent présente avec Pellia.
    Riccia fluitans est une espèce présente sur les grèves alluviales de la Dordogne quercynoise et je l’ai également vu dans un marais neutro-alcalin du nord du Lot (forme flottante).

    Amicalement,
    Wil

    Répondre à ce message

    • Riccia fluitans, une Hépatique 5 décembre 2014 23:38

      Bonjour Will et heureux de te lire.
      J’en suis convaincu, Emilien et toi avez raison il s’agit assurément de Pellia endiviifolia munie de ses ramifications d’automne ; Emilien (par discrétion) a répondu à mon second message par un email auquel j’ai répondu que je confirmerai (mais convaincu quand même !) sur le terrain dès que possible ; hélas depuis décembre 2013 l’eau a été si haute (vidange barrage) que je n’ai pas pu me rendre sur place…Pour Lunularia cruciatail s’agit bien d’elle et je comptais faire un article mais…fatigue (photo prise sur la station en question.
      Aurais-tu quelque photo de Riccia fluitans ?

      Voir en ligne : http://http://lotnature.fr/IMG/jpg/...

      Répondre à ce message

      • Riccia fluitans, une Hépatique 5 décembre 2014 23:48

        Je profite de notre contact pour soumettre cettephoto(2009)où on peut voir une nurserie d’hépatiques mais surtout ces (oeufs, ovules, propagules ???) dont je n’ai pas trouvé l’origine.

        Répondre à ce message

        • Riccia fluitans, une Hépatique 6 décembre 2014 00:01

          Bon, tant que nous y sommes que penses-tu de celle-ciConocephalum conicumqui était aussi sur la station de Pellia endiviifolia ?
          Amitiés et merci de ton message.
          jjL

          Répondre à ce message

          • Riccia fluitans, une Hépatique 6 décembre 2014 00:44, par Wilfried Ratel - SNL

            Je ne suis pas bryologue mais je suis presque certain que c’est bien Conocephalum conicum. J’ai fait quelques sorties mousses dernièrement avec Isabelle Charissou, spécialiste dans ce domaine, et nous l’avons souvent vu, notamment au niveau des sources calcaires de la Dordogne (espèce par exemple bien présente au tuf de la Briance, avec des formes aquatiques. D’ailleurs Pellia y est également très bien présent et sous pratiquement toutes ses formes).

            J’ai des photos de Riccia fluitans que je te passerai par mail.

            Je ne peux malheureusement pas répondre à ta question précédente mais je vais soumettre ta photo à Isabelle. En tout cas il y pas mal de Riccia sur ton image qu’il n’est, à priori, pas possible de déterminer avec photo. Noël approchant, ça fait des guirlandes et de bien belles boules :)

            Amitiés,
            Wil

            Répondre à ce message