Expérimentation de BRF pour jardins potagers

Bientôt le BRF dans quinze potagers du Lot

Les jardiniers souhaitent mieux connaître la technique

Mardi 4 octobre 2011, par Tineke Aarts // 106. Le Jardin Bourian

Le projet ’Expérimentation de BRF pour jardins potagers’ est une initiative du Jardin Bourian pour répondre aux nombreuses questions qui existent autour de cette technique relativement récente.

Le principal est la qualité du sol…

La visite de Jacky Dupety commence avec un tour de jardin pour établir la parcelle témoin pour mettre le BRF. Ensemble avec les bénévoles il observe la structure du sol.

Ensuite, une trentaine de personnes était présente pour la réunion d’introduction. Ce sont les participants à la expérimentation avec leurs jardins privés, mais aussi des bénévoles du Jardin Bourian qui participent au jour de broyage et vont suivre les évolutions des cultures et du sol sur la parcelle témoin.

Une réunion de travail productive dans l’herbe

Jacky Dupety, l’instigateur de la méthode, explique qu’avec le Broyat de Rameaux Frais (BRF), on essaie de reconstituer les conditions du sol forestier. Des jeunes rameaux fraichement broyés sont épandus sur le sol du potager en automne pour augmenter la vie des vers de terre, bactéries et champignons.

Deux effets positifs et importants

Le broyat donne un effet fertilisant sur les végétaux qui se prolonge sur trois ans, sans nouveaux apports du broyat. L’autre grand avantage est une réduction de l’arrosage : 50% de moins sur les terrains cultivés en BRF en Afrique.

Un article, concernant un essai de cette technique de trois ans, récemment publié par Terre Vivante, confirme que le BRF limite de manière importante les apports en eau. (‘Les BRF passés au crible’, Les 4 saisons’ sept.-oct. 2011).

Une bonne application est indispensable

Les jardiniers bourians sont très motivés pas ces deux arguments pour acquérir plus d’expériences avec la technique. En particulier, car il faut bien appliquer la méthode et plusieurs jardiniers amateurs se posent des nombreuses questions pratiques.

Par exemple : comment obtenir un broyat frais ? Quelle est la quantité à mettre sur une parcelle ? Comment et quand étaler ? Quand arroser en cas d’une sécheresse exceptionnelle ? Quand et comment renouveler le broyat. Quelles cultures sont à privilégier, quelles cultures à éviter ?

Dupety répond aux nombreuses questions

Jacky Dupety, qui soutient ce projet avec son association AVEBRF, répondait pendant la réunion aux différentes questions posées par l’assemblée.

La période optimale pour l’épandage de BRF est de début octobre, jusqu’à mi novembre. Si l’épandage à lieu plus tard, c’est-à-dire trop proche du début de la saison de culture, il risque d’apparaître une compétition entre le BRF et les plantes quant à l’azote.

Eviter la faim d’azote

Cette ‘faim d’azote’ peut se produire les premiers mois. Quand le BRF a eu le temps d’évoluer, l’azote est à nouveau disponible. Cependant, pour la première année, Dupety conseille d’éviter les cultures exigeantes en azote telles que les tomates et les courgettes.

Les jardiniers bourians vont probablement privilégier d’abord les légumineuses, comme les pois, les fèves et les haricots.

L’expérimentation est organisée et soutenue par des bénévoles, également pour le formation et le suivi technique - et de ce fait un projet éco-citoyen !

Une date pour un broyage collectif a été fixée, le samedi 12 novembre, et ce sera un autre moment clé pour apprendre. L’idée est – si possible - d’utiliser l’entretien d’un sentier de randonnées comme source pour obtenir de rameaux.

La réunion dans l’herbe se termine dans la bonne tradition Française avec un repas partagé.

Trois jardiniers Américains, qui venaient visiter le Jardin Bourian ce jour-là, participent au repas.

Mi-novembre, quand les jardiniers auront mis le broyat sur leurs parcelles, l’expérimentation se poursuit. Les jardiniers vont semer tous les mêmes graines de légumes et observer ce qui se passe ; l’évolution des cultures et du sol.

Le Jardin Bourian va réaliser un suivi scientifique ainsi qu’un guide pédagogique pour les futurs jardiniers amateurs intéressés dans le BRF.

Merci à Le Cercle de Gindou qui a - en préparant une conférence de Jacky Dupety le 3 septembre à Gindou - relancé la discussion autour du BRF par un sondage auprès des propriétaires des jardins sur leurs expériences avec la méthode, et qui a facilté ensuite la rencontre des Jardiniers Bourians avec Jacky Dupety.

Pour plus de renseignements : jardinbourian@gmail.com

Répondre à cet article

6 Messages de forum

  • Bientôt le BRF dans quinze potagers du Lot 5 octobre 2011 06:14, par Jean-Pierre Jacob

    Jacky Dupety était aussi présent à la journée des associations du PNRCQ ce Dimanche à Espedaillac où je l’ai rencontré.

    Merci au Jardin Bourian et à Tineke de lui permettre d’être aussi présent sur le site de Lot Nature, association naturaliste pour quelque temps encore.

    La biodiversité accrue, les économies en eau et la combustion inutile de bois évitée sont des préoccupations écologues qui commencent petit à petit à prendre toute leur place normale dans les têtes des jardiniers grâce à des pionniers comme J.Dupety.

    Voir en ligne : la ferme du Pouzat

    Répondre à ce message

    • Bientôt le BRF dans quinze potagers du Lot 6 octobre 2011 08:04, par Tineke Aarts

      Nous avons de la chance d’avoir un instigateur énergique comme Jacky Dupety dans le Lot qu’inspire avec ces conceptions autour de BRF. Avec cette expérimentation, nous espérons de traduire ces idées vers une publique de jardiniers plus large. Il y a encore un chemin à parcourir avant que les principes écologiques sont réellement appliquées !

      Ce site offre une plateforme pour les sujets qu’intéressent et préoccupent les jardiniers bourians et d’autres naturalistes. Merci à vous, Jean-Pierre, de nous avoir fourni ce moyen de communication participative qui témoigne quotidiennement d’un envie de collaborer et de stimuler la vie associative.

      Répondre à ce message

      • Bientôt le BRF dans quinze potagers du Lot 6 octobre 2011 09:00, par akha

        Bonjour Tineke,
        Je suis avec grand intérêt les expérimentations et rencontres organisées par le Jardin bourian. Je regrette juste d’être un peu éloignée (en km seulement ! ). J’ai reçu l’autre jour, envoyé par une amie, un petit dépliant : "Un jardin sans travail du sol" - Guide conseil de Dominique Soltner. Collection sciences et techniques agricoles.
        On peut le télécharger sur ce site : http://www.soltner.fr/auteur.php.
        Voilà une approche complémentaire, un peu différente du BRF, mais qui peut intéresser les jardiniers bourians et les autres.

        Ce qui me réjouis dans toutes ses démarches et pratiques, c’est de voir la terre considérée à nouveau comme un organisme vivant, dotée d’un potentiel de vie et de transformation. D’abord la connaître, la comprendre et travailler ensemble, tout un programme !

        Répondre à ce message

        • Bientôt le BRF dans quinze potagers du Lot 7 octobre 2011 08:36, par Tineke Aarts

          Bonjour Anne,

          la méthode Soltner est en effet intéressante. Jardin Bourian montre son dvd Un jardin sans travail du sol régulièrement, par exemple le 24 mars dernier pendant une animation autour le thème du sol et pendant le weekend du développement durable en avril à Gourdon… On continuera à le faire passer…

          Cette saison, nous allons expérimenter et démontrer plusieurs méthodes au jardin ; Soltner, la permaculture, les lasagnes du jardin, le BRF. Le dernier est très intéressant (non seulement pour le potager) pour ces qualités de limiter l’arrosage, mais demande une bonne application !

          Toutes ces méthodes ont en commun, comme tu l’exprimes si bien, qu’ils considèrent la terre à nouveau comme un organisme vivant, dotée de qualités.

          Nous espérons de te revoir bientôt au jardin malgré les kilomètres… Sans ou avec les adorables ’petits pois rouges’ de l’Aveyron !

          Répondre à ce message

  • Bientôt le BRF dans quinze potagers du Lot 6 octobre 2011 14:02, par Jean-Jacques Lacroix

    Le Lombric porte parole de l’association « tous pour le jardin et un jardin pour tous » vous remercie de cette excellente publicité faite au concept du BRF (bois raméal fragmenté alias broyat de rameaux frais) et félicite le jardin bourian de ses initiatives.

    jjL

    Répondre à ce message

    • Bientôt le BRF dans quinze potagers du Lot 7 octobre 2011 08:14, par Tineke Aarts

      Merci, je suis ravie d’apprendre que le représentant le plus emblématique de la vie souterraine connaît une porte parole sur terre. Nous devrons sans arrêt rendre hommage à leurs qualités, le soutien invisible et infatigable, qu’ils apportent à la nature et aux jardiniers !

      Répondre à ce message