Chacun ses repères

Scutellaria galericulata, la scutellaire à casque

saisonniers

Vendredi 30 septembre 2011, par Jean-Jacques Lacroix // Lamiacées (=Labiées)

Lamiacées de ripisylve : la scutellaire à casque

Sans le vouloir, grâce à la « répétirévolution » précise de notre petite planète autour de son soleil, nos habitudes se cousent, les remarques surgissent, bref notre cerveau enregistre des sons,des sensations, des odeurs, des ambiances ; autant de repères temporels inconscients ou recherchés. La scutellaire et son bleu inégalé est une borne, un marqueur qui s’impose de l’arrivée de l’été ; repère ponctuel et de durée car sa disparition ne commence qu’à la fin de l’été avec quelques belles rémissions si une pluie d’automne vient à être suivie de quelque mini-canicule.

JPEG - 213.1 ko
JPEG - 166.3 ko

Sa discrète croissance dans les hautes herbes du bord de l’eau, poacées, polygonacées, scrofulariacées, myrsinacées, solanacées, ne lui fait accepter la germination de ses jolies petites graines que si elles se trouvent à environ d’un mètre de la rive ou plus exactement dans la partie humide par capillarité. Ici deux graines entières (grossies 24 fois) dont une encore dans l’article inférieur et une graine visiblement attaquée… mais par qui ?

JPEG - 79 ko

Repérable par ses très belles fleurs bleues

JPEG - 121.5 ko

et par la caricaturale disposition sur le même plan de ses feuilles opposées sur les longues et flexueuses tiges lui permettant de s’appuyer peu ou prou sur ses voisines.

La distribution par deux des fleurs arquées en S est une constante

JPEG - 166.3 ko
JPEG - 91.7 ko

mais l’étonnant réside dans la forme du calice ; composé de deux articles superposés avec une protubérance sur le supérieur, la chute de la corolle dégage l’orifice s’ouvrant sur l’ovaire, puis la lèvre inférieure rejoint l’autre pour fermer une sorte de boite contenant les graines : Deux calices ouverts

Un calice ouvert et un fermé

Deux calices fermés

Cette belle scutellaire est à l’évidence attaquée, ses feuilles l’attestent

mais aussi dans ses graines, ce qu’elle à de plus cher !

. Dans un prochain article une piste du coupable.

Répondre à cet article

1 Message