Une pluie, d’étoiles

Photo mystère Mai 2011 la solution

toutes vertes, ...mystérieuse.

Mercredi 25 mai 2011, par Jean-Jacques Lacroix // 4. Des "photos mystère"

La floraison de la vigne.

Merci à Jean-pierre et à Jean-françois pour leur recherche exprimée. Je pense que jean-pierre, grâce à ses allusions (fines), était sur la bonne piste. Jean-françois avait capté la belle ressemblance avec les fleurs mâles du tamier commun qui est aussi une volubile mais il vaut mieux ne pas faire de vin avec ses jolis mais toxiques fruits.

Ici la provenance du réservoir céleste alimentant la pluie d’étoiles.

IMG/flv/film_reponse_mai2011.flv

Vidéo :Treille de jardin (vigne de raisin-groseille),grive musicienne, fauvette des jardins.

Malgré un large demi-siècle de phénomène connu sans questionnement personnel on peut rater quelque particularité originale d’un végétal banal par son usage et sa fréquence ; Je veux ici parler de la vigne et de la chute saisonnière de ces petites étoiles que je prenais pour les calices des fleurs sans me demander comment, sans opercule au centre ou quelque autre artifice, ils pouvaient échapper au pédicelle d’un côté et du reste de la fleur de l’autre…?

Cette question est sans objet car il ne s’agit pas du calice mais de la corolle ! D’accord pour la corolle, mais alors n’étant ni fendue ni percée en son centre comment fait-elle pour se libérer des étamines et du pistil (en supposant l’ovaire infère) ?

La fleur sur le point d’éclore ressemble à une petite massue et ce qui la protège n’est pas le calice mais la corolle dont les pétales sont soudés entre-eux (et le resteront) au sommet et côté pédicelle sur le vrai calice réduit a un simple plateau support ; c’est ici que l’explication réside :

par beau temps, sous la poussée des étamines notamment, la corolle au lieu de s’ouvrir par le haut se détache du calice par le bas des pétales qui s’individualisent sur plus des deux tiers et le vent, plus encore la gravité et bien plus encore les butineurs font le reste pour couvrir d’étoiles la table de jardin sous la treille en fleur.

Voir au paragraphe juin le schéma très explicite sur la floraison originale de la vigne et lire les intéressantes explications du millerandage. Plus technique ici.

P.-S.

jjL

Répondre à cet article

1 Message