Le printemps,

Grus grus la grue cendrée

un mois d’avance ?

Samedi 28 février 2015, par Jean-Jacques Lacroix // 700. Faune, flore, habitats, biodiversité : protection, gestion, problèmes.

Grus grus la grue cendrée

Le 24 février 2015 à 13h20, observation d’un vol composé de 3 v (84 individus en tout) à 200m d’altitude, sous un ciel très chargé de nuages bas à giboulées, au cap 020° ; vol assez rapide mais plutôt plané comme poussé par le vent d’ouest. Daniel nous dira-t-il si c’est habituel ? La flore semble bien en avance avec la vigne dont les bourgeons éclosent ainsi que ceux argentés, éclos des saules marsault (Salix caprea) et des bourgeonnements blancs des lathrées clandestines (Lathraea clandestina L.). jjL

Répondre à cet article

1 Message

  • Grus grus la grue cendrée 1er mars 2015 17:02, par Daniel Pareuil

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci pour cette intéressante observation. Bravo au guetteur !
    Ma réponse s’adresse également à tous ceux que le sujet interpelle.
    Je pense que c’est la période pour les Grues cendrées de remonter progressivement vers les sites de reproduction. En tout cas, le cap est bon !
    Les départs en migration sont calés sur l’allongement diurne des jours.

    C’est vrai qu’il y a, actuellement, des signes visibles de l’arrivée du printemps, chez les oiseaux aussi :

    Visites de nichoirs (Sittelle torchepot, Mésanges charbonnière et bleue)

    Premiers chants (idem + Columbidés)

    Changement de couleur de parties non emplumées (becs des Pinson des arbres et Grosbec casse-noyaux, passant du clair ivoire au gris bleu acier)

    Fréquentation plus espacée des mangeoires par les oiseaux déjà occupés aux préparatifs de la nidification (Pic mar, Mésange nonnette)

    Tout cela est progressif.
    Les organes sexuels étaient au repos, ils doivent se redévelopper.
    A noter que la météo peut venir contrarier, plus ou moins, la régularité de ces mécanismes

    Voilà une brève approche de la question. Je reste à votre disposition, si besoin.
    A bientôt et amitiés. Daniel.

    Répondre à ce message