Vous êtes ici: Accueil * Oiseaux du Lot Photos d’Oiseau Mystère > Photo réponse 11-3
Photo réponse 11-3
samedi 25 juillet 2009, par Daniel Pareuil
Vers le forum attaché Version imprimable de cet article Version imprimable Crear un PDF Enregistrer en PDF  Envoyer par email

Bravo, pour les réponses.

Il s’agit bien d’une femelle de Pie grièche écorcheur Lanius collurio.

La photo mystère 11-1 n’était pas facile.

Quelques indices, tout de même, pouvaient nous aiguiller.

Nous pouvions apercevoir (peu visible, certes) l’extrémité crochue de la mandibule supérieure* du bec, et au vue de la taille, par rapport à la végétation, nous orienter vers les Pies-grièches (Laniidés).

Les couleurs, brun, gris et roux des parties supérieures du plumage, ne pouvaient être que celles d’une femelle, ou d’un juvénile.

Les mâles, ainsi que les pies-grièches grises, ont un plumage, nettement différent.

Nous pouvions noter, également : un sourcil* blanc, un trait sourcilier* noir et un liseré blanc et fin sur les rectrices* externes.

Le milieu aquatique (végétation) et les couleurs, brun, gris et roux de l’oiseau, ont entraîné quelques confusions.

Les Rousserolles Acrocephalus s.p. ont effectivement des couleurs de parties supérieures du plumage, souvent gris, brun. Mais leur silhouette est effilée et élancée. Seule la Rousserolle isabelle Acrocephalus agricola, présente un sourcil crème, pouvant entraîner une confusion. Par contre, elles n’ont pas de liseré blanc sur les bords externe de la queue.

Les Rossignol philomèle ou progné Luscinia megarhynchos ou Luscinia luscinia sont difficiles à distinguer visuellement, l’un de l’autre. Ils ont les parties supérieures du plumage, brun, roux et une nuque légèrement grise, mais pas de sourcil clair**, ni de trait sourcilier noir, ni de liseré blanc en bord externe de la queue.

** « Le Guide ornitho » présente une sous espèce du Rossignol philomèle Luscinia hafizi (Asie centrale) ayant une trace de sourcil pâle.

Revenons à notre Pie-grièche, femelle ou juvénile ?

Tout d’abord, il faut éliminer, les femelles ou juvéniles de Pies-grièches à tête rousse Lanius senator ou badius , Isabelle Lanius isabellina, Masquée Lanius nubicus, qui présentent un plumage des parties supérieures nettement différent de celui de notre oiseau mystère.

Nous devons, donc choisir, entre une femelle ou un juvénile de Pie-grièche écorcheur.

Faire la différence, quand l’oiseau est de face, n’est pas chose aisée.

Heureusement, notre oiseau est de dos.

Le plumage des parties supérieures du juvénile présente, un aspect écailleux, ce qui n’est pas le cas de celui de la femelle.

De face, c’est plus difficile, la poitrine et le ventre, présentent également un aspect écailleux, sur fond clair, plus dense chez le juvénile que chez la femelle.

Il faut alors regarder, du côté du bec, soit que l’on aperçoit les commissures jaunes, ou la base claire, pour un juvénile.

Photo d’un juvénile, pour comparaison .

Sur cette photo, nous pouvons constater, également, que le plumage du juvénile ne comporte pas de sourcil, la base du bec est claire et les commissures sont jaunes. Nous pouvons noter, l’extrémité blanche des scapulaires*, propre aux juvéniles.

Mais que pouvait bien faire, notre femelle de Pie-grièche écorcheur, avec un bec grand ouvert, sur les deux photos 11-1 et 11-2.

C’est que ce 01/07/2009, il faisait très chaud ! Dans ce cas les oiseaux gardent le bec ouvert pour assurer leur ventilation.

La Pie-grièche écorcheur apprécie les milieux ouverts parsemés de haies ou buissons.

C’est principalement, un insectivore qui fait des réserves en empalant des proies sur de longues épines, le « lardoir ».

L’oiseau est assez facile à observer, puisqu’il chasse à vue à partir du point haut d’un buisson.

Dans notre cas, cette femelle, nicheuse dans les environs, est venue se désaltérer ou mieux prendre un bain.

Se séchant, le 01/07/2009 au Lac de Tsnonoye, près des Granges de Bonnecoste (Calès) (46).

Personnellement, dans mon secteur sur le causse de Gramat, je trouve, moins de couples nicheurs que l’an dernier.

Si vous avez, constaté, cette année, une baisse de la nidification de la Pie-grièche écorcheur, dans d’autres secteurs, faites le nous savoir.

*Vocabulaire du plumage :

Mandibule supérieure : le bec de l’oiseau comprend deux parties, appelées mandibules supérieure et inférieure.

Sourcil : trait, plus ou moins large, au-dessus de l’œil.

Trait sourcilier : trait à l’arrière de l’œil.

Rectrices : plumes de la queue.

Scapulaires : plumes des couvertures de l’épaule.

Autre photo de femelle de Pie-grièche écorcheur, prise le 18/06/ 2008 , autour de la petite voie ferrée, entre Guébling et Vergaville (Guébling) (57), montrant toutes les caractéristiques du plumage.

A bientôt pour un ou d’autres oiseaux mystères.

Rubriques
+ artícles de...