Vous êtes ici: Accueil * Oiseaux du Lot Photos d’Oiseau Mystère > Photos réponse 23-2
Photos réponse 23-2
mercredi 24 février 2010, par Daniel Pareuil
Vers le forum attaché Version imprimable de cet article Version imprimable Crear un PDF Enregistrer en PDF  Envoyer par email

Le flou de la photo, ne vous a pas découragé et désorienté et je vous remercie pour ces réponses détaillées et proposées avec un humour remarquable.

Il s’agit bien d’un canard, et les colorations de son plumage sont telles, qu’il ne passe pas inaperçu mais par contre, il n’est pas facile à décrire !

Nous y trouvons, je pense toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

Mais que voyons nous sur la photo d’oiseau mystère 23-1 ?

La tête et la queue sont immergées. Seules les couleurs du plumage du dos, des ailes, de la poitrine et cou, en partie, nous fournissent quelques indications.

Ces couleurs, sont assez inhabituelles pour un canard de nos régions.

Les deux barres blanches sur fond noir en arrière de la poitrine ont aiguillé les réponses.

Il y a cette forme rousse orangée dans le plumage de l’aile qui est curieuse. « Carène », « aileron » au niveau des tertiaires, un grand bravo pour la localisation !

En fait, il s’agit de la première rémige tertiaire, dont le vexille interne* est très élargi et incurvé d’un côté. Cette plume dressée indique que ce canard est en plumage nuptial et parade. Elle s’appelle le voile.

Ces quelques éléments étaient suffisants pour nous permettre de découvrir que l’oiseau mystère 23-1 est un mâle de Canard mandarin Aix galericulata.

L’oiseau a été observé, le 07/02/2010, en compagnie de Canards colverts Anas platyrhynchos et d’un mâle de Sarcelle d’été Anas querquedula, à Cahors, au bord du Lot par Wilfried Ratel, qui m’a transmis les photos suivantes.

Merci Will, c’est un bel oiseau mystère et un sujet intéressant.

Mâle de Canard mandarin, Cahors, le 11/02/2010, Wilfried RateL.

Noter l’allure générale.

Mâle de Sarcelle d’été, entouré de Canards colverts (deux mâles en haut et deux femelles en bas), Cahors, le 11/02/2010, Wilfried RateL.

La sarcelle d’été est un très beau canard, nettement plus petit que le Canard colvert.

Ces deux canards inhabituels chez nous en cette période et peu farouches sont probablement des oiseaux échappés de captivité (éleveurs, collectionneurs, parc animalier…)

Le mâle de Sarcelle d’été suit toujours, avec un petit retrait, le mâle de Canard mandarin, dans sa cour assidue qu’il fait à une femelle colvert.

Nos deux compères doivent se connaître.

Ceci explique aussi, que notre canard mandarin est toute voiles dehors, dans son plumage nuptial en parfait séducteur.

Comme la très sympathique réponse de Jean-Jacques Lacroix, le laisse sous entendre, le Canard mandarin est originaire d’Asie orientale. En France, c’est une espèce Allochtone**.

Son plumage, sans nul doute, aura séduit et il a été introduit en Angleterre, comme oiseau d’ornement. Vers 1930, il s’est reproduit en liberté.

En Grande-Bretagne, il existe une population férale*** non négligeable (environ 7000 individus).

En France, quelques cas de nidification isolés et trois noyaux principaux en Loire atlantique, Yvelines et Val d’Oise.

Concernant les menaces, interactions, vis-à-vis des espèces indigènes, Philippe J. Dubois, dans un article de la revue « Ornithos 14-6**** dit :

« Aucune interaction particulière n’a été signalée en France, pas plus qu’ailleurs en Europe (Blair et al. 2000). »

En Suisse, où le Canard mandarin est nicheur et où le lâcher d’espèces exotiques est interdit, on souligne que sur ses terres d’origines ses effectifs sont en nette diminution du fait de la déforestation et de la chasse.

Notre beau canard niche, en hauteur, jusqu’à 15m, dans des cavités de Pic noir Dryocopus martius par exemple. Les jeunes, à l’appel de la femelle, sautent dans le vide, et partent en cortège rejoindre l’eau.

Il se nourrit de végétaux, petits invertébrés et insectes (le régime est variable entre les populations asiatiques et européennes).

Autre différence de comportement, en Asie, il est migrateur, en Europe, il semble sédentaire. Néanmoins des oiseaux des populations férales ont montré qu’ils étaient capables de parcourir de grandes distances.

Mais revenons à Cahors, au bord du Lot et avec quelques photos suivons notre séducteur.

Mâle de Canard mandarin, Cahors, le 12/02/2010, Daniel Pareuil.

Noter le bec rouge et son onglet rose (extrémité du bec). Au bout de l’onglet, il y a une goutte d’eau. Dans la parade nuptiale, il y a la simulation de toilette, où le mâle trempe la tête et la secoue. Il vient de le faire, cela a permis la photo d’oiseau mystère 23-1.

Mâle de Canard mandarin, Cahors, le 12/02/2010, Daniel Pareuil.

Sous un autre angle, le cou est rentré dans les épaules et les voiles sont moins redressées. Une pause peut-être !

Mâle de Canard mandarin, Cahors, le 12/02/2010, Daniel Pareuil.

En pleine parade. Il abaisse et relève le cou régulièrement, la femelle Canard colvert, dont nous voyons un petit bout de bec, en bas à droite, fait de même.

Pour terminer, un peu en retrait…

Mâle de Sarcelle d’été, Cahors, le 12/02/2010, Daniel Pareuil.

Son plumage est magnifique aussi, mais étant un peu plus petit, il lui faut rester en retrait.

Si il y a des jeunes, ce seront des oiseaux mystères de haut niveau !

A bientôt, avec plaisir et merci pour les réponses.

* Vexille interne : un des deux côtés de la plume.

** Allochtone : se dit d’une espèce d’apparition récente dans la région considérée.

*** Férale : se dit d’une population d’oiseaux introduits parvenant ensuite à nicher sans l’aide de l’homme.

**** « Ornithos 14-6 » : revue de la L.P.O. n° 14-6. Dans l’article cité, il y a une très belle photo de Canards mandarins nantais, perchés dont les voiles sont abaissées.

A voir sur le site de la L.P.O.

Bibliographie :

- « Les Palmipèdes d’Europe » de Paul Géroudet.

- « Le Guide Ornitho” de Lars Svenson, Killian Mullarney, Dan Zetterström, Peter J. Grant.

- Revue “Ornithos 14-6” article : « Les oiseaux allochtones en France : statut et interactions avec les espèces indigènes » de Philippe J. Dubois.

- « Les oiseaux de Suisse » de Lionel Maumary, Laurent Vallotton, Peter Knaus.

Rubriques
+ artícles de...